vendredi 16 novembre 2018

Ginesse – Bedford

L’actrice Cait Fairbanks (nominée pour un Emmy), qui s’est fait connaître dès son jeune âge pour son rôle dans The Young and the Restless, a décidé de mettre sa voix et son talent au service de la musique.

Ainsi l’auteure-compositrice sous le nom de projet Ginesse vient de mettre en ligne une première offrande, la pièce Bedford.

Une belle surprise…





mercredi 14 novembre 2018

Hollow Coves - Ran Away

Le duo australien Hollow Coves réunissant Matt Carins et Ryan Henderson s’est fait remarquer avec son merveilleux EP Wanderlust paru au début de l’an dernier. Leur musique, de l’indie folk assumé à la perfection.

Une tournée mondiale a suivi tout au long de cette année avec une visite à Montréal en octobre à guichets fermés. Mais cela n’a pas empêché la création musicale. Il y a quelque temps, Hollow Coves lançait la pièce Ran Away.

Vivement la suite…





mardi 13 novembre 2018

Konradsen – Never Say A

Bienvenue dans l’univers Konradsen. Avec deux offrandes à son actif, le duo norvégien réunissant Jenny Marie Sabel et Eirik Vildgren réussit à envelopper ses chansons de sonorités vocales et musicales minimalistes qui, à la fois, chatouillent les sens et excitent la curiosité.

Lumineux et envoûtant.

Photo : Sara Angelica Spilling






lundi 12 novembre 2018

AO - Lonely Hunter

Sous un rythme tribal soutenu tout au long de cette pièce marquée d'un refrain au riff d'un bon vieux blues et d'un furieux solo de trompette pour célébrer, la nouveauté Lonely Hunter de l’auteure-compositrice AO (le projet d'Aria Pullman Ostrander) est un petit bijou de rock-jazz texturé aux années 60 mais qui s’inscrit dans la pop-futuriste...

La pièce fut co-écrite par AO et son mari, l’auteur-compositeur et producteur Mondo Cozmo (Josh Ostrander). Une entrée fracassante pour OA.

Irrésistible…





vendredi 9 novembre 2018

Common Place (Comrade I) - Elliot Maginot

Il y avait bien des lunes depuis la dernière parution du Montréalais Elliot Maginot. Lui et son talent musical alors qu’il s’accompagne au piano, à la guitare ou à l’harmonica; lui et sa voix plutôt haut perchée qu’il maîtrise avec délicatesse et force.

Le registre d’Elliot Maginot : de la folk-indie capable autant de swinger ou de planer avec des harmonies vocales envoûtantes.

Ainsi quatre années se sont écoulées depuis la parution de l’album Young/Old/Everything.In.Between. La semaine dernière, l’auteur-interprète lançait Comrades (12 titres), album qu’il a co-réalisé avec Connor Seidel (Matt Holubowski). Sous le label Audiogram.

Voici donc deux pièces de son album : Common Place et Stay Gold…

Très, très beau.

Photo : Royal Gilbert









mardi 6 novembre 2018

Moscow Apartment - Orange

Le duo Moscow Apartment réunissant les jeunes torontoises Brighid Fry et Pascale Padilla a mérité deux récompenses l’an dernier au Toronto Independent Music Awards et au Canadian Folk Music Awards, en plus de remporter cette année la palme au Canadian Songwriting Competition dans la catégorie des 18 ans et moins avec la chanson Orange.

Ça commence tout doucement. Guitare et voix. Puis graduellement, percussions et claviers ajoutent saveur et couleur à la mélodie. Jeune et effervescent.

Ça pétille de bonheur dans ce ciel orangé...

Photo : Melanie Gordon




lundi 5 novembre 2018

Emily Burns - Bitch

En 2010, alors finaliste au concours Live and Unsigned, l’auteure-compositrice et guitariste Emily Burns fut invitée à participer aux cours de maître offerts par les studios d’Abbey Road. Une première offrande (Plasters, Glitter and Glue) paraîtra trois ans plus tard.

En 2014, Emiliy devient réceptionniste aux studios d’Abbey Road, gardant ainsi un pied dans la porte tout en poursuivant son rêve. Deux ans plus tard (2016), la chanteuse folk-pop y va d’un premier hit Take It Or Leave It.

L’été dernier, s’ensuivait Seven Scenes From The Same Summer, un EP de sept pièces incluant le hit Bitch, chanson phare de l'album. « Je jouais des accords quand cette phrase "Vous pouvez vivre sans elle, mais vous n’êtes pas obligée d’être une salope", m’est venue à moi d’expliquer Emily dans une entrevue à GayTimes. La jeune chanteuse venait de vivre une rupture avec sa petite amie qui ne voulait surtout pas ébruiter son statut. Avec le temps, les deux sont devenus des amies. « La chanson était plus bavarde qu'autre chose. Elle est en fait une fille vraiment sympa », de conclure Emily.

Artiste émergente et encensée par les webzines dont The Line of Best Fit qui lui prédit de belles choses pour 2019, Emily Burn partage les valeurs du LGBT avec ouverture d’esprit et honnêteté, tout en étant bien dans sa peau.

Ça paraît aussi dans ses chansons qu’elles soient livrées… en mode électrique ou acoustique. Ci-dessous, deux extraits de son EP, Bitch et Senseless.

Photo : Gabriel Mokake - Gay Times Magazine